Centre de diffusion et de développement artistique

Octobre 2019

Mon péché très...original

Artistes-photographes Dufort & Fournier

3 octobre au 3 novembre 2019

Deux artistes-photographes, James Dufort et François-Régis Fournier, exposent en duo, pour une première fois, à la galerie Axart située au 219, rue Hériot à Drummondville. Ils vous proposent de découvrir leur nouvelle collection ayant pour titre Mon péché très…original

Voici ce que les deux artistes-photographes disent de leur récent travail  :

« Notre inspiration est le péché dont une certaine morale nous accuse et qui, somme toute, est une grande source du plaisir humain. Nous vous proposons un regard incarné et franc sur l’art du passé comme sur celui du présent.

À travers toute l’Histoire de l’humanité, les artistes ont montré la beauté du corps. Par la photographie, nous partageons avec vous un angle particulier, une vision personnelle des choses : humour, sarcasme, caresse et auto guérison à la manière d’Alejandro Jodorowsky.

Simone de Beauvoir disait que malgré sa laïcité, la culture occidentale nous impose la morale chrétienne; les artistes ont toujours montré et dépassé ses interdits.

Laissez-vous emporter par nos photos avec notre absolution la plus sincère. »

Septembre 2019

Appassionata

Isabelle Ferron Marchand

5 au 29 septembre

AXART présente le deuxième volet de son projet « Reforestation » : l’exposition-installation. D’août à septembre seront installés des arbres qui ont été peints et décorés par le public lors d’ateliers d’un jour. À cette installation seront jumelées des œuvres respectant le thème de la reforestation réalisées par les artistes d’AXART. L’inauguration de l’exposition-installation se tiendra le 1er août de 17h à 19h.

Cinq ateliers, organisés d’avril à juillet 2019, ont permis à plus d’une soixantaine de personnes de participer à un processus de création d’une œuvre dont le support était un arbre récupéré dans la forêt. Le résultat de cette participation citoyenne vous sera présenté en août et en septembre chez AXART.

En parallèle, seront rassemblées des œuvres en arts visuels des artistes membres d’AXART respectant le thème de la reforestation.

« Reforestation » est réalisé dans le cadre de l’Entente de développement culturel 2019 conclue entre la Ville de Drummondville et le ministère de la Culture et des Communications.

Pour en savoir plus. 

Reforestation: l'exposition-installation

Installation d'arbres peints et/ou décorés par le public lors d'ateliers d'un jour

& exposition collective des artistes d'AXART sur le thème de la reforestation

30 juillet au 1er septembre 

Septembre s’ouvre à la galerie Axart avec l’artiste drummondvilloise Isabelle Ferron Marchand et son exposition Appassionata. Un riche corpus de plus de quarante œuvres récentes de petits, moyens et grands formats sera présenté. Les œuvres abordent la passion de créer, d’explorer, l’ivresse de découvrir de nouveaux horizons artistiques. 

Isabelle Ferron Marchand expose ses œuvres à travers le Québec et, depuis plusieurs années déjà, elles se retrouvent dans des collections privées en Europe, aux États-Unis ainsi qu’au Canada. Le travail de l’artiste vous est présenté en sol drummondvillois, du 5 au 29 septembre prochain à la galerie Axart. Venez contempler les nouvelles créations — pour la plupart inédites — de cette artiste autodidacte marquante.

Sous le thème Appassionata, ou simplement passionnée, l’artiste traite de l’élan créatif, de l’exploration. Construire et déconstruire pour arriver à de meilleurs résultats, ne pas avoir peur de l’imprévu, être en constante recherche sont les moteurs de sa création. Son travail véhicule la passion pour la nouveauté, pour le rêve et la fantaisie dans un univers qui déborde de couleurs, de textures et de mouvements.

 

Août 2019

Fluidité

Guilde des artistes de la région de Drummondville

30 juillet au 1er septembre

AXART présente le deuxième volet de son projet « Reforestation » : l’exposition-installation. D’août à septembre seront installés des arbres qui ont été peints et décorés par le public lors d’ateliers d’un jour. À cette installation seront jumelées des œuvres respectant le thème de la reforestation réalisées par les artistes d’AXART. L’inauguration de l’exposition-installation se tiendra le 1er août de 17h à 19h.

Cinq ateliers, organisés d’avril à juillet 2019, ont permis à plus d’une soixantaine de personnes de participer à un processus de création d’une œuvre dont le support était un arbre récupéré dans la forêt. Le résultat de cette participation citoyenne vous sera présenté en août et en septembre chez AXART.

En parallèle, seront rassemblées des œuvres en arts visuels des artistes membres d’AXART respectant le thème de la reforestation.

« Reforestation » est réalisé dans le cadre de l’Entente de développement culturel 2019 conclue entre la Ville de Drummondville et le ministère de la Culture et des Communications.

Pour en savoir plus. 

Reforestation: l'exposition-installation

Installation d'arbres peints et/ou décorés par le public lors d'ateliers d'un jour

& exposition collective des artistes d'AXART sur le thème de la reforestation

30 juillet au 1er septembre 

La Guilde des artistes de la région de Drummondville présente l’exposition « Fluidité », du 30 juillet au 1er septembre à la galerie AXART à Drummondville. Les membres de la Guilde s’inspirent de ce thème mouvementé pour s’exprimer tant en figuration qu’en abstraction.

Les artistes qui prennent part à cette exposition collective sont Lucille G. Béland, Lise B. Tétreault, Denise Champagne, Françoise Charbonneau, Linda Cyrenne, Nathalie Dupont, Isabelle Ferron Marchand, Francine Laplante, Diana Ramirez, Colette Vadnais, Sylvie Carole Turcotte (Sylca).

Ces artistes explorent la fluidité qui coule, qui s’écoule, qui bouge harmonieusement au gré du courant, du vent, du corps qui s’anime gracieusement.

Venez les rencontrer au vernissage le 1er août de 17 à 19h, à la galerie AXART située au 219, rue Hériot à Drummondville.
Pour plus de détails sur l’exposition ou pour surveiller les activités de la Guilde, consultez leur site à l’adresse :
artistesdrummondville.com. Les membres de la Guilde remercient l’équipe d’AXART pour leur accueil et la Ville de Drummondville pour leur support financier.

 

Juillet 2019

Le Pouvoir Émotionnel de l'Art

Josée Lajoie

2 au 28 juillet 2019

AXART revient pour une quatrième année avec son traditionnel Magasin général : un rendez-vous en matière de créations d’artistes locaux. L’édition 2019 se présente en deux volets : des kiosques artistiques de quatre artistes en arts visuels et en métiers d’art et une vente privée d’œuvres de l’artiste Denis Guyon. AXART vous invite à l’inauguration de son Magasin général, le 4 juillet de 17h à 19h.

Le Magasin général d’AXART, c’est le rendez-vous des amateurs et des acheteurs d’art, qui s’installera dans la galerie pendant le mois de juillet 2019. AXART deviendra une véritable plateforme de vente pour les artistes en exposition : Louise Jacques, André Lapointe, Evelyn Losier et Luc Tessier. Dans un espace-kiosques, ces artistes exposeront leurs œuvres de petits, moyens et grands formats et les vendront à des prix accessibles.

En parallèle, se déroulera de la création en direct, des rencontres entre les exposants et le public et d’autres activités dédiées aux arts, notamment La rue est vers l’art! le 13 juillet de 10h à 17h: une activité d’art urbain organisée par l’artiste Mélanie Hébert où artistes et public décorent les trottoirs devant AXART.

Toujours dans le cadre du Magasin général 2019, aura lieu une grande vente d’œuvres de l’artiste Denis Guyon. Le défunt Jacques Leroux a légué à sa famille sa collection de plus d’une vingtaine d’œuvres de l’artiste acquises entre les années 1980 et 2018. La famille aspire, par cette vente, à rendre hommage au regretté Jacques Leroux, grand ami de Denis Guyon et passionné d’art, tout en faisant connaître le travail de l’artiste qu’elle juge de grand talent.

Pour en savoir plus. 

Le Magasin général édition 2019

Kisoques artistiques & vente privée

2 au 28 juillet 2019 

Josée Lajoie puise son inspiration dans des petits moments uniques vécus avec son entourage, qu’elle capture ensuite avec son appareil photographique. Des membres de sa famille, des amis furent les modèles qui l’ont influencée pour la création de ses nouvelles œuvres. Cette démarche offre à l’exposition une dimension plus personnelle, favorisant l’expression d’émotions authentiques, et permet de connaître chaque histoire inhérente aux photographies.

L’artiste a présenté une première série d’œuvres le 6 juillet 2018, à l’occasion du vernissage « Les Couleurs de l’Âme ». Ces premières œuvres ont signé le début d’une démarche créatrice plus émotionnelle et d’une connexion entre l’art et l’expression des émotions. Cette série est issue d’une période de remises en question, de retour aux sources et de reconnaissance du moment présent. Produites de 2016 à 2018, cette série d’œuvres fut l’amorce, d’une part, d’un questionnement sur la diversité des émotions ressenties pendant le processus de création, et, d’autre part, des réactions et sentiments vécus par les observateurs. L’artiste, avec Le Pouvoir Émotionnel de l’Art, se demande en quoi nos émotions modulent nos perceptions, nos souvenirs et notre attention.Ces recherches tendent à répondre aux questions suivantes : Pourquoi, comment et quelles sont les émotions qui surgissent à la contemplation d’une œuvre ? Comment une émotion soudaine et incontrôlable nous envahie devant un tableau duquel on ne peut détacher le regard et pour lequel une connexion inexpliquée exprime tout son sens ?

Josée Lajoie est criminologue de formation. L’observation et l’analyse des comportements humains constituent pour elle une deuxième nature. C’est en 2016 qu’elle débute la peinture à l’huile de manière assidue : une période charnière où l’art prend toute la place, où le temps de vivre le moment présent et de s’ouvrir à de nouveaux horizons devient essentiel. Elle amorce alors cette recherche pour comprendre le pouvoir émotionnel de l’art.

Peintre ayant développé son art par « apprentissage autonome », cette artiste décrit son style de figuratif inspiré du mouvement artistique réaliste et hyperréaliste. La photographie demeure sa première source d’inspiration. L’artiste choisit ses sujets spontanément, selon les émotions perçues ou les sentiments qu’ils suscitent.

Pour en savoir plus. 

Juin 2019

Le bol et les cinq éléments 2.0

Suzanne Parent et Estelle St-Pierre

4 au 30 juin 2019

Axart accueille, dans son nouveau coin découverte, SILHOUETTE : une collection d’œuvres photographiques du photographe et vidéaste Zachary Taylor. La collection est composée d’une dizaine de photos de portraits et de rues destinées à offrir aux visiteurs une expérience sensible et profonde.
Même si les photos ont un penchant pour le dramatique et le mystérieux, c’est la forme humaine qui est toujours le point focal. Chacune des œuvres montre une mise en scène, un moment arrêté dans la vie de quelqu’un. 

Utilisant des techniques d’éclairage du « clair-obscur », souvent retrouvé dans le monde du cinéma impressionniste, les oeuvres de Zachary Taylor tendent à donner une nouvelle perspective sur l’humain et son environnement. Souvent, en gardant le personnage principal en silhouette, les visiteurs peuvent remplir l’identité de celui-ci avec leur propre vécu et imagination.

Il s’exprime sur sa démarche : « Lorsque que je capte une image, je cherche à créer des ambiances et des mises en scène qui peuvent êtres ressenties à un niveau viscéral et émotif. Le tout étant une invitation pour les visiteurs à prendre un moment et à intérioriser les émotions et le sentiment de la pièce, à se laisser transporter dans un autre temps et un autre lieu.

M’inspirant du cinéma et des peintres baroques, mes photos sont souvent composées d’une palette de couleurs simples, d’un jeu de lumière avec un haut contraste entre le sujet et l'environnement, et d’une composition concentrée sur un portrait singulier.

S’il y a une chose par dessus tout qui me motive concernant la création, c’est le fait que je puisse me connecter avec les gens et le monde autour de moi d’une manière unique. J’aime explorer ce qui rend chaque individu et chaque lieu singuliers ainsi que comment les deux sont directement influencés l’un par l’autre. C’est cette connexion, ce sentiment, le fait de prendre un moment et de l’immortaliser qui le rend si spécial et qui me motive. »

Pour en savoir plus. 

SILHOUETTE

Zachary Taylor

4 au 30 juin 2019

La démarche qui a précédé la réalisation de l’exposition s’échelonne sur une période de trois ans, soit de 2016 à 2019. Les recherches, rencontres et réflexions des céramistes, réalisées au cours de ces trois années, les ont amenées à cette exposition :

« Nous avons débuté notre réflexion sur la pratique de fabrication de poteries en visitant la Maison Nivard-De Saint Dizier, dans l’arrondissement de Verdun. On y trouve un site archéologique situé près du fleuve où on a des vestiges d’outils et de vases en céramique de styles différents fabriqués par les Iroquoiens du Saint-Laurent, juste avant l’arrivée des Français en Amérique. Intriguées par ce qui se faisait du coté Européen et dans un contexte d’art actuel, nous avons suivi une classe de maître avec Jean-François Bourlard, qui nous a enseigné sa méthode nommé Raku Punk, technique contemporaine de cuisson expérimentale de mise en forme élaborée de craquelage, plissage et décollement obtenu par différentes techniques que nous avons ensuite expérimentées lors de nos activités de recherche. Nous avons terminé notre démarche avec un stage d’intégration sur la pratique de la céramique selon les méthodes ancestrales à Kahnawake, activité donnée dans le cadre du programme Coyote favorisant un rapprochement avec la communauté autochtone. Nous avons aussi collaboré avec l’anthropologue Nicole O’Bomsawin, qui nous a enseigné les différents rituels en lien avec les cinq éléments à la manière des premières Nations. »

Ces découvertes ont amenées les céramistes à réaliser trois événements, trois cérémonies sur l’Eau, le Feu et la Terre, dans leurs ateliers respectifs et sur des périodes différentes, au gré des saisons, des intempéries et de leurs productions. Elles terminent leur exploration en exposant le résultat de leur recherche chez Axart en juin.

Lors de la visite de cette exposition finale sur le thème des éléments de l’Eau et de la Terre, vous découvrirez différentes pièces et installations qui relatent le parcours qu’elles ont fait durant cette longue démarche. Ces deux éléments ont favorisé l’apparition de formes et d’œuvres inspirées des méduses, oursins, algues, plancton, laves, érosions, croute terrestre, fossiles : un éventail de représentations tirées de leur imaginaire qu’elles vous présentent sous la forme de murales, d’installations, de sculptures et de bols.

Pour en savoir plus. 

Avril et mai 2019

Lumière de l'ombre : atelier-exposition

9 artistes femmes

Atelier du 4 avril au 19 mai / Exposition du 23 mai au 2 juin

En 2018, un groupe de neuf femmes artistes ont présenté « La poésie du regard », un atelier d’arts visuels qui s’achevait avec une exposition. Elles reviennent cette année avec la même formule, mais cette fois elles approfondiront les ombres et la lumière. Elles invitent le public à venir les retrouver pour découvrir la démarche qui précède la réalisation d’une œuvre, à l’occasion de l’atelier-exposition « Lumière de l’ombre ». Cet atelier se tiendra du 4 avril au 19 mai 2019, alors que l’exposition aura lieu du 23 mai au 2 juin.

L’atelier
Les visiteurs de la galerie pourront voir les artistes travailler sur place pendant les deux mois qu’elles seront en résidence, et ce, sur les heures d’ouverture habituelles de la galerie : jeudi 12h-21h, vendredi 12h-18h, samedi et dimanche 12-17h. Il s’agit d’une occasion unique de plonger au cœur de leur travail et de voir de près le processus créatif de chacune. Le public aura l’opportunité de rencontrer les artistes et d’échanger sur leur mode de création et sur leur univers respectif. Cette année, leur travail de recherche porte sur la lumière et les ombres, au sens propre comme au sens figuré de l’expression. Issues de pratiques artistiques diverses, elles exploreront les effets de la lumière sur la matière et les textures au moyen de la peinture, du collage, de la sculpture et plus encore.

L’exposition
Les 9 femmes invitent le public, pendant deux mois, à venir voir la démarche qui précède la réalisation d’une œuvre, à venir explorer avec elles ce thème des ombres et de la lumière. Du 23 mai au 2 juin, ce sera l’occasion de découvrir le résultat final de cette démarche, d’admirer leurs œuvres achevées. Elles vous convient au vernissage de leur exposition, le jeudi 23 mai de 17h à 19h.

Pour en savoir plus. 

Avril 2019

Signatures

Institut des arts figuratifs

4 au 28 avril

Axart présente, du 4 au 28 avril 2019, pour une deuxième année consécutive, l’exposition nommée «Signatures» proposée par Institut des arts figuratifs, l’une des plus importantes organisations ou la reconnaissance d’excellence des artistes professionnels n’est plus à faire (l’IAF a été instaurée par le regretté Paul Tex Lecor en 1986). 

Le public aura la chance de voir sous un même toit les grandes signatures de l'art figuratif contemporain. De partout au Québec, ces artistes atteignent des qualités artistiques exceptionnelles dans chacun de leurs styles et catégories.

Vernissage
Axart invite la population à se rendre à ses locaux situés au 219, rue Hériot à Drummondville, du 4 au 28 avril prochains, pour admirer cette belle exposition. Un vernissage aura lieu le 28 avril, à compter de 15h pour clore l’exposition où tous les exposants seront présents.

Artistes exposants
Plusieurs artistes ont déjà réservé leurs oeuvres pour cette exposition. Nous vous invitons à consulter le site web de l’IAF pour prendre connaissance des artistes qui seront présents. 
www.institutdesartsfiguratifs.com

Pour en savoir plus. 

Mars 2019

ORIGINE | Les Blue de Gail II

Gail (Geneviève Allaire) 

7 mars au 31 mars

Geneviève Allaire, qui signe sous le diminutif de Gail, est une artiste professionnelle de la relève drummondvilloise, connue pour ses œuvres dont l’abstraction, les couleurs et les textures se rencontrent dans une atmosphère explosive et harmonieuse. Après huit expositions solos, l’artiste retourne aux sources de son travail artistique en reprenant le pigment qui l’a inspiré pour sa toute première exposition : le bleu phtalo. Ainsi, elle présente, du 7 au 31 mars 2019, chez Axart, « ORIGINE | Les Blue de Gail II ». 

En 2014, la carrière d’artiste de Geneviève Allaire progresse. Elle présente, à la Maison de la Culture de L’Avenir, sa première exposition à titre individuel: Les Blue de Gail. Ses œuvres, toutes d’un bleu vif et saisissant, sont produites à l’aide du pigment bleu phtalo, avec lequel l’artiste prend un fort plaisir à travailler. Au contact du blanc, et avec les coups de pinceau et la touche de spatule, le pigment fait apparaître un rose léger, un mauve, et certaines nuances de turquoise.

Avec les variations de couleurs du bleu phtalo, l’artiste découvre, chaque fois, de nouvelles émotions qui la rallient à l’eau et aux origines du monde : l’époque glaciaire, l’explosion cambrienne, la théorie du Big Bang... L’océan demeure, pour l’artiste, sa première source d’élan. Gail trouve aussi son inspiration dans les œuvres magistrales des grands maîtres tels Jean-Paul Riopelle ou Paul-Émile Borduas, pour qui elle voue une admiration sans borne.

Pour en savoir plus. 

Collective sous le thème « geek »

Artistes membres d'Axart et artistes invités

7 mars au 31 mars

L’exposition collective, organisée en marge du RubikCon, convention geek se déroulant au Cégep de Drummondville, rassemble les œuvres d’artistes spécialistes de la culture geek, et d’artistes membres de la coopérative Axart, qui en sont, pour la plupart, à une première expérience de production artistique à partir de ce thème.

L’exposition est réalisée en collaboration avec
Nakama-thé entreprise qui, depuis 2015, œuvre dans le milieu du thé, du bubble-tea et de l’importation de produits asiatiques de toutes sortes. Sa popularité à Drummondville et dans les villes avoisinantes vient, entre autres, de ses petits côtés nerd ou geek. Son propriétaire, Pascal Bouffard, s’est donné comme mandat de rejoindre des artistes passionnés par la culture geek afin qu’ils participent à l’exposition. Il prête aussi une de ses consoles de jeux vidéo vintage pour la durée de l’exposition, afin que les visiteurs puissent y jouer.

Le but de l’exposition est d’encourager le partage et la découverte de cet univers qui en passionne plus d’un, à l’occasion d’une exposition festive et rassembleuse. Le rassemblement est axé sur un échange entre les artistes de l’extérieur et les artistes membres d’Axart, à l’occasion d’une exposition collective. Axart encourage ses artistes, dont les styles et les médiums privilégiés varient, de l’abstraction au figuratif, des arts visuels aux métiers d’arts, à sortir de leur zone de confort en explorant ce thème vaste et inspirant.

Pour en savoir plus

 

Février 2019

Premier geste ou l'essence de la touche « alla prima »

Stephan Lonergan

7 février au 3 mars

Le jour où Stephan Lonergan a enseigné à ses jeunes enfants comment lasser leurs souliers, il a fait une grande découverte sur son processus de création. En effet, il s’est dit : « Comment un geste aussi familier, devenu automatique à l’esprit, peut être si difficile à décortiquer dans le but de l’enseigner? J’ai compris que plusieurs gestes de notre quotidien se passent très bien d’une longue réflexion : monter et descendre un escalier, rouler à vélo par exemple. L’expérience de la vie nous amène à développer des automatismes. C’est justement cet état d’intuition intérieure que je cherche à mettre à profit dans ma peinture. » 

En ce sens, l’artiste a privilégié la technique dite « alla prima » pour produire les œuvres de son exposition. « Alla prima » est un terme italien qui signifie en français « au premier coup » et désigne une technique de peinture dans laquelle le résultat final du tableau est obtenu par une première couche de peinture. D’une idée spontanée provenant d’une de ses photos ou recueillie directement sur le motif, Stephan Lonergan exécute un dessin, une pochade au pastel ou à l’huile, ou encore une toile grand format à l’acrylique. L’acte de peindre est, pour l’artiste, une fenêtre qui s’ouvre et dans laquelle il plonge, sans tenter de contrôler sa main; témoignant d’un laisser-aller au gré de ses émotions.

Pour en savoir plus. 

Janvier 2019

Les sauvages

Charline P. William

3 janvier au 3 février

Venant d’emménager dans un appartement d’une pièce et demie à Montréal, l’artiste Charline P. William a été saisie par la difficulté de vivre avec le strict minimum. Elle ne possédait pas de grille-pain, cela lui semblant futile. Mais ce manque s’est pourtant avéré rapidement contraignant : « Comment vivre sans toasts aux beurre de pinottes le matin? Je n’avais jamais été sensible au caractère surréaliste de cet appareil : un grille-pain. Avec son unique et banale fonction, il était finalement indispensable à ma vie. Son potentiel symbolique dans la peinture en tant que représentant de la culture nord-américaine m’est alors apparu évident. Il s’est immiscé dans mes tableaux comme un animal sauvage, qui, détourné de ses fonctions premières, s’était affranchi de la banalité du quotidien pour aller vivre dans une forêt magique. »

Pour en savoir plus.